• Accueil
  • Traitement de la paralysie faciale périphérique et de ses séquelles

Traitement de la paralysie faciale périphérique et de ses séquelles

Consultation

Prendre rendez-vous en ligne

Centre Esthétique Roosevelt le « 46 »

46 Cours Franklin Roosevelt
69006 Lyon

04 78 24 47 68

Description

Le nerf facial innerve les muscles de la mimique du visage. Ces derniers nous permettent de transmettre nos émotions (joie, colère, tristesse,…), fermer les yeux, etc… Ainsi une atteinte du nerf facial peut provoquer une paralysie faciale, plus ou moins importante, engendrant des répercussions sur la vie sociale des personnes qui en souffrent car elles ne peuvent plus exprimer leurs émotions normalement. De plus, des atteintes oculaires peuvent survenir par impossibilité de fermeture d’un œil.

Les causes de paralysie faciale périphérique sont nombreuses : infectieuse, tumorale, traumatologique, suite à l’exérèse d’une tumeur du voisinage, inflammatoire, vasculaire, congénitale, et enfin idiopathique (a frigore ou de Charles Bell).

Les séquelles de paralysie faciale périphérique peuvent apparaître dans les suites d’une atteinte du nerf facial si celui-ci ne guérit pas complètement.
La paralysie faciale séquellaire se traduit par des signes bien spécifiques en fonction du degré d’atteinte du nerf facial et de sa récupération, de sa topographie et de sa cause. On retrouve deux présentations cliniques : la paralysie faciale flasque et la parésie spastique.
Dans la paralysie flasque, les patients n’ont plus aucune mobilité de l’hémiface atteinte avec impossibilité de bouger les lèvres et de fermer les yeux.
Dans la parésie spastique, les patients ont une mobilité présente mais diminuée avec parfois apparition de mouvements anormaux et incontrôlés (co-contractions et/ou spasmes) comme par exemple la fermeture incontrôlée d’un œil lors du sourire.

Traitements proposés

Au stade de parésie spastique minime à modérée

  • Injection de toxine botulique pour traiter les mouvements anormaux et incontrôlés, permettant de rétablir l’harmonie du visage. La toxine botulique a une durée d’action de 4 à 6 mois. Il est alors nécessaire de répéter le traitement 2 à 3 fois par an.
  • Rééducation orthophonique spécialisée.

Au stade de parésie spastique sévère et de paralysie faciale flasque

Pour l’étage inférieur (le sourire)

Une réhabilitation dynamique et/ou statique du sourire peut être proposée à l’aide de traitements chirurgicaux.

Pour l’étage supérieur (sourcils et paupières) :

Pour les paupières, plusieurs techniques chirurgicales existent pour aider à la fermeture des yeux et donc diminuer le risque d’atteinte oculaire.

Pour le sourcil, qui se trouve être souvent abaissé, il est possible de réaliser une chirurgie permettant de le remettre à hauteur de son homologue sain.

Au cas par cas, un traitement par toxine botulique peut être associé pour optimiser les résultats.
Dans tous les cas, une rééducation orthophonique spécialisée est nécessaire.

Modalités de traitement

En fonction du degré d’atteinte de paralysie faciale d’un patient, il est important de parler des différents traitements lors de la consultation et de choisir la(les) meilleure(s) option(s) thérapeutique(s) adaptée(s) au cas par cas.
Les injections de toxine botulique sont réalisées en consultation. Les traitements chirurgicaux sont réalisés au cours d’une journée d’hospitalisation (entrée le matin et sortie le soir même) ou d’une journée + une nuit d’hospitalisation (sortie le lendemain de l’intervention).
Tous ces traitements sont pris en charge par la Sécurité Sociale.

SI VOTRE PARALYSIE FACIALE N’EST PAS GUERIE APRES 3 MOIS, VOUS RENTREZ DANS LE CADRE DES SEQUELLES DE PARALYSIE FACIALE. IL EST ALORS POSSIBLE DE VOUS TRAITER : POUR CELA, PRENEZ RENDEZ-VOUS AUPRES DU SECRETERIAT DU DR GEBERT LUDWIG EN CHIRURGIE REPARATRICE.