• Accueil
  • Traitement de la paralysie faciale périphérique et de ses séquelles

Traitement de la paralysie faciale périphérique et de ses séquelles

Consultation

Prendre rendez-vous en ligne

Centre Esthétique Roosevelt le « 46 »

46 Cours Franklin Roosevelt
69006 Lyon

04 78 24 47 68

Clinique Trenel

575 rue du Dr Trenel
69560 Sainte Colombe

04 27 87 25 67

Description

La paralysie faciale est la perte partielle ou totale de la mobilité d’une partie du visage suite à une atteinte du nerf facial.

Le nerf facial innerve les muscles de la mimique du visage. Les mimiques faciales permettent une forme de communication par la transmission des émotions (joie, colère, tristesse…). Le nerf facial a aussi un rôle fonctionnel comme par exemple permettre la fermeture des yeux. Ainsi une atteinte du nerf facial provoque une paralysie faciale, plus ou moins invalidante, cause de répercussions sur la vie sociale. De plus, une complication oculaire peut apparaître par impossibilité ou difficulté de fermeture d’un œil.

Les étiologies de paralysie faciale périphérique sont nombreuses : infectieuse, tumorale, traumatologique, suite à l’exérèse d’une tumeur du voisinage, inflammatoire, vasculaire, congénitale, et enfin idiopathique (a frigore ou de Charles Bell).

Les séquelles de paralysie faciale périphérique font suite à une atteinte du nerf facial sans guérison complète de ce dernier.
Ces séquelles se traduisent par des symptômes bien spécifiques dépendant du degré d’atteinte du nerf, de la topographie et de la cause de l’atteinte.
Il existe deux présentations cliniques : la paralysie faciale flasque et la parésie spastique.
Dans la paralysie flasque, les patients perdent la totalité de la mobilité de l’hémiface atteinte (impossibilité de bouger les lèvres, de fermer les yeux, d’élever les sourcils, etc…).
Dans la parésie spastique, les patients gardent une mobilité partielle avec souvent apparition de mouvements anormaux et incontrôlés (syncinésies et/ou spasmes) comme par exemple la fermeture incontrôlée d’un œil lors d’un bisou.

Traitements proposés

Au stade de parésie spastique minime à modérée

La toxine botulique est le traitement phare pour traiter les mouvements anormaux et incontrôlés, permettant de rétablir l’harmonie du visage. La durée d’action de la toxine botulique est de 4 à 6 mois.
Les injections doivent être répétée 2 à 3 voire 4 fois par an.
Les injections de toxine botulique sont réalisées en consultation.

Une rééducation orthophonique spécialisée est systématiquement proposée et agit en synergie avec le traitement par toxine botulique.

Au stade de parésie spastique sévère et de paralysie faciale flasque

Pour l’étage inférieur (le sourire)

Une réhabilitation dynamique et/ou statique du sourire est proposée. Il s’agit de traitements chirurgicaux (suspension labiale, myoplastie du muscle temporal).

La suspension labiale est une technique chirurgicale permettant une réhabilitation statique de la lèvre. Le patient retrouve une symétrie des lèvres au repos, mais ne peut sourire.
Cette suspension labiale est réalisée par greffe d’une aponévrose prélevée sur la cuisse.
La chirurgie dure 1h30 environ. Elle a lieu sous anesthésie générale au cours d’une hospitalisation de jour le plus souvent, en ambulatoire.
Des soins locaux infirmiers sont pratiqués pendant 15 jours.
Les cicatrices sont très discrètes (sur la cuisse pour le prélèvement, puis des cicatrices de moins de 1 cm du sillon nasogénien, des lèvres à la frontière blanc et rouge et dans une ride naturelle de la pommette).
Le résultat est satisfaisant sauf au sourire.
Cette chirurgie est proposée aux patients fragiles ou désirant une prise en charge « simple ».

La myoplastie d’allongement du muscle temporal est une technique chirurgicale permettant une réanimation dynamique du sourire. Ainsi, après une bonne rééducation, le patient retrouve son sourire, et une symétrie des lèvres au repos.
Comme son nom l’indique, du côté paralysé, nous déroutons le muscle temporal, qui est un muscle masticateur, pour le connecter à la commissure labiale.
La chirurgie dure 3h30 environ. Elle se fait sous anesthésie générale au cours d’une hospitalisation d’une nuit pour la surveillance post-opératoire.
Des soins locaux infirmiers sont pratiqués pendant 10 jours.
Les cicatrices restent discrètes (dans le cuir chevelu et le sillon naso-génien).
Le résultat est remarquable si le patient se prête au jeu de la rééducation orthophonique.
La rééducation peut débuter en amont de la chirurgie pour commencer la plastie cérébrale et transformer le muscle temporal, initialement masticateur, en muscle de la mimique faciale et notamment du sourire. Cette rééducation doit être continuer et être très régulière à la suite de cette chirurgie jusqu’à obtention du résultat final : un sourire spontané.
Aucune complication à la mastication n’est à déplorer car nous avons d’autres muscles masticateurs.
Cette chirurgie est proposée à des patients motivés qui suivront une bonne rééducation orthophonique.

Pour l’étage supérieur (sourcils et paupières)

Pour les paupières, la chirurgie permet la protection oculaire. Elle permet de retrouver une fermeture de l’œil (allongement et/ou alourdissement de paupière supérieure, canthopexie et canthoplastie) et ainsi de protéger la cornée.

Pour le sourcil abaissé, un lifting de sourcil permet de le remonter à hauteur de son homologue de l’hémiface saine.

L’allongement du muscle releveur de paupière supérieure est chirurgie permettant de rallonger la paupière supérieure qui est souvent rétractée dans la paralysie faciale.
Pour se faire, nous allongeons le muscle releveur de la paupière supérieure par apposition d’une aponévrose prélevée sur le muscle temporal le plus souvent.
La procédure dure environ 45 minutes et est réalisée sous anesthésie générale au cours d’une hospitalisation de jour en ambulatoire.
Des soins locaux infirmiers sont pratiqués pendant 10 jours.
Les cicatrices sont très discrètes (dans le pli de paupière supérieure et le cuir chevelu).
Le résultat permet de protéger la cornée et l’œil et permet aussi d’obtenir un résultat esthétique par symétrisation du regard par rapport à la paupière supérieure de l’œil sain.

La canthopexie et/ou la canthoplastie permettent de remettre en tension le rebord libre de la paupière inférieure qui baille souvent vers le bas dans la paralysie faciale.
Il s’agit le plus souvent de réaliser à partir du bord libre externe de la paupière inférieure des plasties permettant de retendre ce dernier et donc de relever la paupière inférieure.
La procédure dure environ 30 minutes et est réalisée sous anesthésie générale au cours d’une hospitalisation de jour en ambulatoire. Elle peut se faire sous anesthésie locale également.
Des soins locaux infirmiers sont pratiqués pendant 10 jours.
La cicatrice est très discrète (sous le cil, en externe et prolongée dans une ride de la patte d’oie).
Le résultat permet de protéger la cornée et l’œil et permet aussi d’obtenir un résultat esthétique par symétrisation du regard par rapport à la paupière inférieure de l’œil sain.

Le lifting du sourcil permet de remonter le sourcil à hauteur de son homologue controlatéral sain. De plus, il permet aussi d’améliorer la vue car une ptose du sourcil crée souvent un surplus de peau de paupière supérieure gênant le champ visuel vers le haut.
Ce geste est réalisé en réséquant de la peau juste au-dessus du sourcil permettant ensuite de lifter ce dernier vers le haut.
Cette chirurgie dure 30 minutes et peut être réalisée sous anesthésie locale si il s’agit d’une procédure isolée, et ce au cours d’une hospitalisation de jour en ambulatoire.
Des soins locaux infirmiers sont pratiqués pendant 7 jours.
La cicatrice est très discrète (cicatrice au ras de l’implantation des poils supérieur du sourcil).
Le résultat esthétique permet une symétrisation par rapport au côté sain et améliore le champ visuel vers le haut.

Au cas par cas, un traitement par toxine botulique peut être associé pour optimiser les résultats.
Dans tous les cas, une rééducation orthophonique spécialisée est nécessaire.

Toutes ces chirurgies peuvent être réalisées lors d’un même temps chirurgical si nécessaire. Par exemple, faire une myoplastie du muscle temporal et une chirurgie des paupières lors d’une même intervention.

Modalités de traitement

En fonction de la gravité de l’atteinte de paralysie faciale, le chirurgien réalisera une expertise complète et proposera au patient différentes options thérapeutiques adaptées au cours d’une consultation dédiée.

Tous ces traitements sont pris en charge par la Sécurité Sociale.

SI VOTRE PARALYSIE FACIALE N’EST PAS GUERIE APRES 3 MOIS, VOUS RENTREZ DANS LE CADRE DES SEQUELLES DE PARALYSIE FACIALE. IL EST ALORS POSSIBLE DE VOUS TRAITER : POUR CELA, PRENEZ RENDEZ-VOUS AUPRES DU SECRETERIAT DU DR GEBERT LUDWIG EN CHIRURGIE REPARATRICE.