Des réponses à vos questions sur la paralysie faciale

Consultation

Prendre rendez-vous en ligne

Centre Esthétique Roosevelt le « 46 »

46 Cours Franklin Roosevelt
69006 Lyon

04 78 24 47 68

Clinique Trenel

575 rue du Dr Trenel
69560 Sainte Colombe

04 27 87 25 67

Secrétaire personnelle : Charlène

07 86 06 10 23

Qu’entend-t-on par paralysie faciale périphérique ?
La paralysie faciale périphérique se manifeste par une perte partielle (généralement d’un seul côté du visage) ou totale du fonctionnement de certains muscles du visage : commissure buccale tombante, impossibilité de fermer l’œil, chute du sourcil, et aucun mouvement possible.
Quels examens pour la diagnostiquer ?
Le diagnostic est d’abord clinique, lors d’une consultation avec son médecin traitant ou un médecin urgentiste. Celui-ci adresse ensuite le patient à un spécialiste en oto-rhino-laryngologie (ORL) ou un neurologue pour réaliser un bilan complet pour étayer la cause. Pour cela, une IRM cérébrale centrée sur le nerf facial, un scanner cérébral ou du rocher, un électromyogramme et une prise de sang (sérologie) peuvent être utiles.

L’examen par un ophtalmologiste est souvent également nécessaire pour s’assurer que l’œil ne souffre pas du manque de fermeture des paupières (assèchement puis irritation de la cornée).

Qu’est-ce qui provoque une paralysie faciale ?
La paralysie faciale est la conséquence d’une lésion du nerf facial ou de son origine au niveau du tronc cérébral. Elle occasionne des troubles de la motricité des muscles du visage du côté atteint se traduisant par une asymétrie faciale, des troubles des expressions et des mimiques faciales et de l’élocution.

Le nerf facial innerve aussi les cellules gustatives de la langue et commande les sécrétions des larmes. Ces fonctions peuvent aussi être endommagée selon le niveau de l’atteinte du nerf.

Les causes de paralysie faciale périphérique sont nombreuses : infectieuse, tumorale, traumatologique, suite à l’exérèse d’une tumeur du voisinage, inflammatoire, vasculaire, congénitale, et enfin idiopathique (a frigore ou de Charles Bell).

Quels résultats attend-t-on du traitement ?
Les buts du traitement peuvent être de :

  • restaurer une symétrie du visage au repos,
  • restaurer une symétrie du visage lors de la mimique spontanée émotionnelle,
  • protéger la cornée de l’œil en cas de perte de la fermeture de la paupière supérieure.
Est-ce pris en charge ?
Tous les traitements de la paralysie faciale sont pris en charge par la Sécurité Sociale.
Quels sont les gênes occasionnées par une paralysie faciale ?
Au quotidien, la paralysie faciale peut entraîner un retentissement social par impossibilité de réaliser des mimiques et donc difficulté à transmettre ses émotions (joie, colère, tristesse…).

De plus, la paralysie faciale cause des difficultés lors de l’alimentation et l’élocution (chute de la lèvre, morsure de la joue, écoulement salivaire, fausses routes…), des douleurs de l’œil par assèchement et irritation de la cornée ou à l’inverse un larmoiement permanent.

La paralysie faciale provoque-t-elle beaucoup de séquelles ?
La paralysie faciale est une pathologie très fréquente, heureusement dans la majorité des cas la récupération de la motricité faciale est complète sans aucune séquelle. Cependant dans certains cas, il reste des séquelles à cette pathologie entraînant des troubles fonctionnels et esthétique importants.